jeudi 3 avril 2014

Les zhommmmeeees !

C'est dur de lire un homme je trouve. De lire ce qu'il pense/veut/ressent. Bon peut-être est-ce juste moi aussi ! Peut-être aussi parfois n'y a-t-il rien à lire alors que nous, pourtant, on aimerait bien lire quelque chose...

Prenons exemple. Il y a cet homme. Je l'ai vu quelques fois. Toujours dans un contexte de groupe de connaissances/amis. Il est plutôt mignon, plutôt gentil, plutôt intéressant.... Plutôt ben des affaires le fun. Juste qu'il me donne l'impression d'être complètement asexuée quand je suis en sa présence. Aucun courant qui passe. Rien. Niet. Nada. Je sais qu'il me trouve drôle, je le fais rire souvent, il m'écoute avec intérêt quand je parle, me sourit autant avec les lèvres que les yeux, me posent des questions ici et là. Mais rien. Pas de complicité.

Il faut savoir que je suis quelqu'un qui aime le flirt. Qui aime beaucoup le flirt même. Que ce soit avec des hommes qui me plaisent beaucoup ou me plaisent moins. Peu importe. Je trouve que c'est une façon d'interagir plaisante, légère, agréable. Et lui, je voudrais bien flirter un peu avec lui. Mais impossible. Rien ne passe. Pas d'échange de regard assumé ou de complicité. Pour tout vous dire, je me suis déjà sentie plus sexuée avec des hommes homosexuels ! Est-ce alors à dire que je ne lui plais pas du tout physiquement ? Possible. Mais voyez-vous, on dirait qu'il ne s'est même pas rendu à une telle question. Comme si j'étais asexuée comme je vous disais au départ. Et je crois bien que je ne me suis pas sentie comme ça face à un homme depuis le primaire ! D'où ma perplexité. Que pense-t-il de moi ?

Pour vous dire aussi comment je ne sais pas lire les hommes... J'ai cette librairie pas loin de mon boulot. J'y vais donc souvent pour le plus grand malheur de mon porte-feuille. Il y a un certain temps de ça, j'y étais, je fouinais. Un employé arrive, me pose une question, m'en pose une deuxième. Je réponds un peu machinalement, mais bien poliment. Le préposé s'en va. Une cliente se retourne à côté de moi, un peu estomaquée et me lance sur un ton sans équivoque : ''Wow, je crois que vous lui plaisez vraiment !'' Ah ! oui ? Vrai qu'il avait l'air un peu timide et rougissant. Peut-être. Depuis, chaque fois que je le vois et qu'il vient me demander si j'ai besoin d'aide, je me demande, j'analyse... et ma foi, je suis gênée un peu moi-même. Car si je ne sais pas si je lui plais, carrément, on ne peut nier qu'il est rougissant quand il vient me voir !

Ouf ! compliqué lire les zhommmes ! Je veux un dictionnaire ! En même temps, paraît qu'un homme qui sait ce qu'il veut vous le fait savoir... En même temps, paraît qu'y'a des hommes trop gênés pour ça.... En même temps, paraît qu'au Québec, les hommes ne draguent pas.... De quessé qu'il faut croire ?????????????????????

7 commentaires:

Rosabelle Melanie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Rosabelle Melanie a dit…

Je recommence loll!

tk! tu décris bien ce que serait mon mari aujourd'hui si je le rencontrais de nouveau hahaha! Un homme gêné, discret, solitaire et oui même à la limite asexué tellement il restait fermé... Ça a pris du temps avant qu'il s'ouvre à moi (encore aujourd'hui après 21 ans c'est difficile par moment de déchiffrer ses sentiments, comment il va.. il garde tout pour lui) .. Laisse lui du temps, continue ton flirt, qui sait, il va peut-être finir par te donner des petits signes hihihi!

Ð ♥ a dit…

C'est vrai que c'est pas évident de comprendre leur non verbal.. Souvent ils en n'ont pas ! Maudits hommes.. Mais je les aime tant :)

Le factotum a dit…

Peureuse va. Vas-y fonce.

Une femme libre a dit…

Je pense comme le Factotum. Le pire qui peut arriver, c'est le rejet. Et on n'en meurt pas. Mais au moins, tu en auras le coeur net et tu seras fière d'avoir essayé. Il y a aussi la voie de passer par les amis communs. Justement, j'étais un peu dans le même cas dernièrement et tous mes élans ont été coupés quand notre amie commune m'a dit "Comment? Tu ne savais pas que P est gai? Me semble que ça paraît." Non, ça ne paraissait pas. Next! ;o)

jean jacques a dit…

Allez pôvre pomme je m'y colle.

ben ptêt qu'on est pas tout à fait du même monde, ou encore qu'on ne lit pas l'Histoire de la même manière...
Pourtant, la part de l'autre on l'a aussi forcément, sa moitié d'orange...
Mais de là à tout expliquer et s'illusionner de tout comprendre ou en tout cas essayer parce qu'il le faudrait...


et puis entre le fragile et le conquérant là où les dés sont bien pipés, où se poser?

pour faire avancer le débat en copier coller ...
une chanson d'Henri Tachan:
https://www.youtube.com/watch?v=aBK7DBxq0to&feature=kp

belle journée à vous
jean-jacques

L'impulsive montréalaise a dit…

@Rosabelle : Je ne crois pas que je lui plaise. Du moins, assurément, je ne crois pas qu'il soit gêné. Au fond, il agira bien comme il le voudra !
@D : Parfois, je me dis que peut-être il faudrait apprendre à mieux voir. Qui sait ce qu'on apprendrait alors ?
@Factotum : Ah ! non, je ne suis pas peureuse ici. Du tout. Je rejette le qualificatif.
@Femme libre : La vérité, c'est que je n'ai même pas envie de me donner la peine. Son attitude me laisse l'envie de tout laisser ainsi. Et ça me va.
@jean jacques : Je ne crois pas tout comprendre. Bien au contraire, je n'y comprends rien. Mais je cherche à comprendre. Ça ou autre chose. La vie est faite de curiosité.