dimanche 12 août 2012

Ces hommes !

Les hommes m'énervent. Statement assez fort, je l'avoue. Pas tout à fait vrai d'ailleurs. Mais bon.

En fait, je crois que plein de trucs m'exaspèrent et m'indisposent. Pas seulement les hommes. Mais comme c'est de la récupération pour sujet de blogue... Alors les hommes m'énervent.

Leur côté mollasse et pas de couilles m'énervent. Pas de drive, pas de drague, pas de volonté, de l'adolescence plein la tête et le cul. Ça ne vieillit pas un homme ? Manque de maturité et pas de classe. C'est ça qu'il faut se coltiner à l'année longue et endurer ?

Je ne veux pas que les hommes soient parfaits. Juste qu'ils soient des hommes. Pas des petits garçons. On dirait des kids devant un magasin de bonbons. Ils veulent tout prendre. Rien donner. Se bourrer la face de bonbons et puis s'en vont.

J'ai une connaissance à moi. Infidèle invétéré guéri ? Non, pas guéri. On aurait pu le penser. Mais on sent qu'il n'attend que de voir la carotte... pour sortir la sienne !

Les hommes ne savent pas lire. Pas lire littéralement c'est-à-dire comprendre le sens de ce qui est écrit/dit. Et encore moins lire entre les lignes. Même quand on trace les lignes au marqueur noir et qu'on souligne les points majeurs.

Et cette manie de jeter. L'humain disposable. Et non, je ne viens pas de me faire larguer. Oh ! j'ai bien exaspéré un petit garçon dernièrement, en jouant à l'adulte responsable (je vous compte pas tellement franchement !!!!), mais bon débarras comme on dit ! C'était l'idée de départ de toute façon. Non, j'ai juste trop l'impression qu'on est un magasin à ciel ouvert. Franchement, je me dis que je devrais me mettre un prix autour du cou. Avec les politiques de remboursement sur la facture (le plus important dans les relations de nos jours semble-t-il).

Pourtant, je les aime bien, moi, les hommes. Ils ont un pénis, faut dire. Avantage indiscutable. En fait, si on leur rajoutait des couilles et une bonne dose de coeur, je crois même que je voudrais bien en avoir un pour me tenir compagnie longtemps, longtemps... Mais ça, vous le savez déjà !

21 commentaires:

Julie-Anne a dit…

En tout cas, ça a le mérite d'être clair !

Lucille Bisson a dit…

Tu as raison ! Je trouve que c'est une question d'évolution:les hommes évoluent moins vite que les femmes ! Donc, on a toujours l'impression qu'ils sont une ou deux coches en arrière de nous... et maudit que c'est fatiguant ;)

Excellent billet !

Le factotum a dit…

Heu! tu es dure avec nous!
Un peu de compréhension et de tolérance devrait faire l'affaire!
Personnellement je me sens l'égale de ma douce et au même diapason.

Kalte a dit…

Ce billet là ressemble à celui d'une féministe frustrée pis t'en ai pas une. Je n'aime pas! Tu généralises beaucoup trop...ça manque de nuances. Tu utilises le mot pénis pour nous décrire. Sans mauvais jeu de mots, c'est un peu "réducteur"...bon cela étant dit, je t'aime bien quand même et qui suis-je pour te juger, si ça t'as défoulé, tant mieux! Mais t'as poussé la note. Jte laisse, je dois aller apprendre à lire entre les lignes! ;) Bois un thé, tu vas voir, ça va passer.

Kalte a dit…

Ah oui, j'oubliais : "les hommes évoluent moins vite que les femmes ! Donc, on a toujours l'impression qu'ils sont une ou deux coches en arrière de nous." Bon c'est pas toi qui l'a écrit mais imagine qu'un homme dise ça des femmes...! Euh....non.

Tattoo a dit…

Les femmes m'énervent. Leur côté germaine m'exaspère. Leur désir de tout contrôler et leur incapacité à se laisser aller.

Pas de maturité, elles pleurent comme des nouilles, emmaillotées dans une couverture, sur le divan du salon, en écoutant des films romantiques où les gars sont à l'image de leurs rêves, pas parfaits mais pas loin; des films qu'on croirait faits en série tant ils sont prévisibles; des films qui ne passent pas le test de la réalité.

Je ne veux pas que les femmes soient parfaites, mais j'ai une liste de caractéristiques contradictoires qu'elles doivent posséder pour me plaire. Mes critères varient selon mon humeur, et celles qui n'y répondent pas, eh bien! je les mets toutes dans le même sac et je les affuble d'épithètes dépréciatives.

Les femmes s'expriment à mots couverts et abusent du langage des signes, elle s'inventent toutes sortes de codes secrets subtils et de hiéroglyphes indéchiffrables, et ne comprennent pas que nous ne les comprenions pas et qu'on leur demande de dire ce qu'elles ont à dire et de parler en français de temps en temps.

Et ce constant besoin d'attention, ce désir d'être importantes, d'être vues à tout prix et d'exister dans le regard des autres.

Et cette manie de s'accrocher, de vouloir qu'on les rappelle, qu'on les bichonne, qu'on les marie, qu'on leur fasse des enfants.

Pourtant, je les aime bien, moi, les femmes. Elles ont un vagin, faut dire, avantage indiscutable, trois semaines par mois environ. En fait, si on leur ajoutait une tête sur les épaules, je crois même que je voudrais en avoir une à l'année longue, c'est plsu doux qu'un chien, même si c'est moins fidèle.

Mais d'ici là, je vais continuer à faire des généralisations abusives pour faire rire les copains.

(Sans rancune! :P)

Jeff a dit…

Bon ben je crois que tout a été dit, alors je vais me taire et laisser passer l'orage...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Julie-Anne : Lorsque je ne poétise pas trop, j'ai tendance à aller droit au but.
@Lucille : Je ne suis pas certaine que les hommes évoluent moins vite. Mais assurément, je crois qu'ils vieillissent moins vite à notre époque et dans notre société.
@Factotum : Tu me lis depuis assez peu. Du moins, me commente depuis assez peu. Je suis assez dure avec les femmes aussi. Aucun sexe n'est parfait. Et parfois, je mets la loupe sur des petits bobos exaspérants en généralisant de façon exagérée. Ça passe un peu de méchant. Mais j'aime les hommes. J'ai d'ailleurs fait un billet à ce sujet un moment donné aussi.
@Kalte : Les hommes sont toujours plus fragiles ou émotifs quand je les critique. Pourtant quand je fais des billets où je critique les femmes (et je l'ai fait), je suis aussi, sinon plus dure. Oui, je réduis, oui, je généralise, je le fais souvent sur ce blogue. Ce n'est jamais méchant. Et oui, lis entre les lignes. Et non, je n'ai pas besoin de thé. Mais tu peux t'en prendre un pour te faire du bien. :)
@Tattoo : Là, tu es injuste Tattoo. Tu me lis depuis très longtemps. Tu sais que j'ai déjà fait des billets où je critiquais vertement les femmes. Justement le premier point entre autre, le côté germaine. Tu sais que je n'épargne aucun sexe.
Quant à généraliser, bah ! c'est certainement mon plus grand crime sur ce blogue. Je le fais tout le temps. Alors, t'as aussi tes défauts sur ton blogue. Ce qui n'est certes pas le sujet ici.
Non, sans rancune mon cher ! Câlin même. Fait longtemps. Mais ne recommence plus !! Tsss ! ;)
@Jeff : Franchement, je n'avais pas prévu un tel orage. Mon lectorat a ses évolutions.

@tous : Preuve à l'appui : http://impulsivemontrealaise.blogspot.ca/2010/07/hommage.html

Même si j'écris noir ou blanc, je suis nuances. Et amoooour. :)

prinsessan Fluflu a dit…

@impulsive
serais-tu mon porte-voix parfois ? ;)
je suis surtout d´accord avec le passage
sur l´art de lire que les hommes,
beaucoup ne métrisent pas très bien
( c´est mon humble expérience ).

@ Le factotum/kalte/Tatoo
Vous sentiriez-vous visé ?? ;p

@ Kalte (mon petit coeur ;) )
,n´utilise pas, stp, cette attaque
un peu trop connue de " féministe frustrée "

1- les féministes se battent pour leurs droits, comme les esclaves se sont battus /se battent
pour les leurs.
Qui oserait faire de" l´humour" avec ce sujet ?

2- "frustrée" ne l´es-tu pas parfois ?? ;p

@ Jeff
J´aime ta sagesse ! :)

ceci dit, j´aime les hommes, je les adorent.
Il y en a qui ressemblent énormément
à la description faite par Impulsive.
Beaucoup trop même...
Mais...
IL Y EN A AUSSI DES TRÉS BIEN, DES MERVEILLEUX,
des amours d´hommes pour qui je suis prête
à faire beaucoup.
Les aimer d´amour ou d´amitié, les écouter, les chouchouter, être là pour eux quand il le faut,
partager mes expériences et connaissances etc...

PS:... couilles, pénis, que de mots ;)) !!
je pourrais aimer un eunuque,
parce que ce ne sont pas les couilles
et le pénis qui font un homme.
Même si je ne dis pas non a ces deux parties
de l´anatomie maculine qui peuvent être fortement
agréable.

SUR CE ...
je fais comme Jeff, je me retire :)




Tattoo a dit…

Un peu d'humour, voyons! Considère ça comme un exercice de style qui ne doit pas, absolument pas être pris au sérieux. Comme ton texte, d'ailleurs. Ça carbure au stéréotype au maximum. C'est une caricature, voilà tout. Tu l'avoues toi-même dès la première ligne, ce n'est "pas tout à fait vrai". Pour que t'aies besoin de le mentionner... Me semble que dès le début, on sait à quoi s'attendre : on ne s'enfarge pas dans les fleurs du tapis, c'est un portrait à grands traits, en deux dimensions. Faut prendre ça pour ce que c'est!

@Princesse Fluflu : Si je me sens visé? Oui et non, mais plutôt non. Parce que je peux être puéril, salaud, irresponsable, mou, grossier, pénis sur deux pattes, tout ce que tu veux et tout le contraire aussi, et parfois simultanément. Parce que l'être humain est une bibittes complexe, toute en clair-obscurs, en demies teintes, fondamentalement contradictoire. Il ne faut jamais l'oublier.

Éphémère a dit…

Parfois, ils lisent entre les lignes quand ça leur tente aussi. Quand ça fait ben leur affaire et que là il est trop tard. Avant ils comprenaient rien et là tout à coup ils sont rendu expert. Ils la veulent facile, et dès que ça se complique un peu, ils ont déjà disparu. Tu n'as rien vu venir.

Et je vais arrêter là, car un peu de rancoeur parle beaucoup ce matin...

Petite libellule a dit…

De tout ça je retiens que les hommes et les femmes sont deux bestioles différentes qui ont besoin de s'apprivoiser. Et puis chaque histoire personnelle de vie vient teinter cette rencontre entre les deux sexes. Et puis, c'est pas parce c'est un défi de se rejoindre qu'il faut cesser d'essayer (si c'est ce que l'on veut vraiment bien sûr).

patty a dit…

Ouin, je comprends le feeling! Ça nous prend tous à un moment ou un autre. Il doit définitivement y avoir une vérité universelle là-dedans! ;)

Kalte a dit…

Tattoo, your the man.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Princessan Fluflu : Ahahahah ! Je ne suis le porte-voix de personne. Mais je comprends qu’on puisse s’y reconnaître un peu. Que ça puisse nous rejoindre.
Oui, je crois qu’ils se sentent visés. Les hommes sont chatouilleux, semble-t-il.
Aaaaah ! l’excuse du féminise.... Y’a les femmes castrantes, aussi. Fort facile à utiliser.
Ah ! mais je les aime les hommes. Personne n’a lu mon lien Hommage ? Et oui, j’imageais un peu. C’est plus drôle.
@Tattoo : J’avais bien remarqué l’exercice de style jeune homme. Clairement. Et oui, t’as raison, mon texte est plus ou moins à prendre au sérieux. Comme le tiens. On grossit des travers, on généralise et on rit pas mal. Ou pas. Selon le sens de l’humour.
@Ephémère : Effectivement, je crois que ta rancœur parlait. Beaucoup. Ça fausse un peu les données et ça sonne plus amer dans ces moments-là. Moi, j’y allais plus léger, quasi loufoque.
@Petite libellule : Oh ! oui, on est différents. Puis semblables. Tout dépendant des points. Et on a tous, toutes nos travers. Mais oui, je ne cesserai pas d’essayer. Je trouve ça fascinant en fait.
@Patty : C’est certain qu’il y a toujours un fond de vérité dans toute généralité. Après ça, et bien il y a des humains. Tous différents et complexes autant qu’ils sont.
@Kalte : N’écrit pas en anglais si tu ne sais pas le faire. ;) Et surtout n’idolâtre pas Tattoo pour ce genre de petit truc si facile. Tout comme mon texte d’ailleurs. Le plus dur aurait été qu’il critique son propre sexe. Critique le sexe opposé est facile. Et avant que tu me reproches, j’ai déjà fait des textes où je critiquais vertement les femmes. Nous ne sommes pas si chastes et pures de défauts. Il faut juste savoir que ce qui se fait d’un côté, se fait de l’autre. Et prendre ça avec un bon brin d’humour. Et un tout petit fond de vérité. Et pas de rancune. Ceux qui s'en offensent, je leur passe le chapeau.

Un autre Bob a dit…

Je le trouve très bon, moi, le texte de Tattoo. De façon amicale et avec humour, il met en quelque sorte le nez des femmes québécoises (puisque nous sommes dans les généralisations) dans leur caca (car les femmes aussi font caca, malgré ce que les féministes aimeraient nous faire croire). Je reste souvent surpris des vacheries que bien des femmes se permettent de dire sur les hommes, parfois même devant leurs enfants.
Qu'on le veuille ou non, ça a des conséquences.

Bref, même si je ne crois pas qu'il y aura des séances de brûlage de bobettes masculines devant le Parlement de sitôt, il y a du travail à faire pour changer les mentalités...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Autre Bob : Hey ! long time, no see ! ;)
Honnêtement, le texte de Tattoo est aussi bon que le mien peut l'être je suppose. Et aussi peut à prendre au sérieux que le mien peut l'être je suppose aussi.
Et je le répète de nouveau, je suis aussi sévère avec les femmes et je critique aussi les femmes. Juste pas dans ce texte-ci précisément.

RedBee a dit…

Je ne veux pas trop embarquer dans le débat car il est selon moi inutile.

Je veux juste dire que tu ne peux pas demander que tous les hommes soient développés selon tes critères personnels. Il y en a de toutes sortes. À toi de déterminer ce qui est important pour toi.

J'ai tendance à croire que tu es déçu par ceux qui t'intéressent parce qu'eux n'ont pas de couilles. Si tu regardais vers ceux qui ont des couilles en premier, peut-être que tu serais moins déçu.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Red Bee : Pour un gars qui voulait pas embarquer... ;)
C'est certain qu'il y a des hommes de toutes les sortes. Je ne suispas certaine de regarder aux mauvais endroits. Disons juste que je regarde de mon âge... et ça donne trop souvent ça. Et bon, à 31 ans, j'ai pas nécessairement envie de regarder du 50 ans et plus ! Héhé ! Mais bon, je sais aussi que ce n'est pas qu'une question d'âge. Et je sais aussi que je généralisais. Tous les hommes sont différents. C'est juste que des fois, y'a des petits points semblables qui reviennent.

Kalte a dit…

Tattoo is the man. L'autre fois je voulais dire you're the man. Bon, le doigt m'avait glissé. Mon anglais est-il à point? ;) J'ai pris ton texte avec humour bien sûr...il était juste un brin provoquant alors je pouvais pas ne pas réagir, mais Tattoo a fait un bel exercice je trouve, j'aurais pas su faire mieux, c'est pour dire hein! ;)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kalte : Ah ! c'est toi qui sait pour tes doigts qui glissent...
Une chance que tu l'as pris avec humour. Ç'aurait été quoi sinon ? ;) Héhéhé !
Tattoo sait écrire alors oui, c'était un exercice intéressant. Disons. ;)